chaussure vélo Giro

Aux rayons des équipements cyclistes incontournables, nous pouvons citer les chaussures de vélo. Cet équipement s’est imposé au fil des années comme un équipement qui fait partie intégrante de la panoplie du cycliste tant les avantages qu’il procure sont nombreux. 

Même si l’on remarque de nombreux cyclo et cyclistes d’ultra distance qui opèrent un virage à 180°, comme Morton Lachlan et son Tour de France en autonomie, en sandales ou d’autres encore pieds nus. Force est de constater que les chaussures restent bien pratiques. 

Grâce aux pédales automatiques et aux cales qui vont venir faciliter le pédalage, les chaussures de vélo apportent fluidité au coup de pédale, aisance et puissance aux cyclistes, mais encore faut-il bien choisir ses chaussures de vélo ! C’est ce que nous allons voir dans cet article

À quoi ça sert ?

Les chaussures de vélo sont des chaussures dont la semelle est dotée d’interstices pour venir y insérer une cale automatique. Ensuite le cycliste va venir clipser sa chaussure à la pédale automatique et il pourra alors pédaler. 

À chaque arrêt, il doit déclipser sa chaussure vélo sous peine de se casser la figure, un peu comme des fixation de ski. C’est un coup de main à prendre mais cela reste un mouvement très facile. Ne vous inquiétez pas nous nous sommes déjà tous cassé la figure en nous arrêtant.

Avoir des chaussures de vélo procure des avantages pour le cycliste. En effet, votre pied va être comme verrouillé par la pédale et le mouvement sera plus propre mais ce n’est pas tout ! 

Lors des phases de remontées du pied, on ne perd aucune énergie. Pour ainsi dire, on annule pratiquement le poids de la jambe. La pédale devient une extension du corps par le biais de la chaussure. Le cycliste gagne ainsi en stabilité lors de l’appui et de la remontée mais aussi en puissance. 

chaussures vélo
Photo by Simon Connellan on Unsplash

Les pédales automatiques, c’est quoi ?

 Plus haut j’ai évoqué les pédales automatiques sans forcément les décrire. Il s’agit d’un système similaire à ce que l’on retrouve sur les skis. Cela permet de verrouiller le pied et la chaussure vélo sur une pédale qui n’est pas une pédale plate. 

Ce système est d’abord apparu grâce au peloton pro puis s’est largement répandu de les autres disciplines qui y ont vu un intérêt et des gains non négligeable. Aujourd’hui beaucoup de cycliste le privilégie aux pédales plates plus traditionnelles.

 Il existe deux types de cales pour fixer les chaussures de vélo à la pédale automatique, bien que d’autres commencent à faire leur apparition : 

  • Le modèle route : les cales sont en plastique ou parfois en carbone et tiennent sous la chaussure grâce à trois vis. En général, on évite de marcher avec car elles sont très peu confortables. Pour peu qu’il pleuve, on glisse et on se casse la figure.
  • Le modèle VTT et gravel appelé SPD : là c’est du solide car les cales sont en métal, elles tiennent avec deux vis. Elles équipent les chaussures de vtt et les chaussures gravel car il arrive souvent qu’il y est des phases de porté ou de marche dans les parties les plus techniques et les plus raides. 

Attention, ces deux modèles de cales automatiques ne sont pas compatibles avec toutes les chaussures. N’essayez pas de monter des cales SPD sur des chaussures de vélo de route, cela ne fonctionnera pas. Vérifiez bien la compatibilité du système de votre pédale avant de faire votre choix sur l’un des nombreux modèles de chaussures présent sur le marché.

Comment choisir ses chaussures de vélo ?

À l’image des selles de vélo, il convient d’essayer une paire de chaussures avant de l’acheter. J’ai réalisé un test de la chaussure velo route Van Rysel dont je suis très content. Elle me convient pour l’utilisation que j’en ai et pourrait tout autant plaire à des néophytes ! 

chaussure velo Van Rysel
Crédit photo : Décathlon

Pour trouver la bonne chaussure je vais vous aiguiller sur des critères qui vous mettront sur la bonne voie pour trouver la bonne chaussure vélo polyvalente ! 

Choisir la bonne pointure

En général, avec l’effort, notre pied à tendance à gonfler. Il est donc normal de penser à son confort avant toute autre chose. Si la chaussure est trop serrée vous risquez d’être gênés dans le pédalage, ce qui est loin d’être agréable

En général, il est conseillé de prendre une demie pointure de plus lors de l’achat de sa paire de chaussures vélo. C’est la même chose pour choisir une paire de chaussure vélo femme. Il est important de ne pas sentir comprimé ou gêné au niveau de la voûte plantaire.

Pour bien être chaussé, voici comment une petite astuce : 

  • La longueur extérieur de la chaussure doit faire + 10mm de plus que votre pied 
  • La longueur intérieure doit faire entre 3 et 4mm de plus que votre pied. 

Le mieux pour choisir une paire est de l’essayer comme évoqué plus haut dans l’article, donc il est conseillé de le faire lorsque votre pied est un peu gonflé. Par exemple, le soir ou après avoir marché. Cela simulera le fait que votre pied ait gonflé directement dans la chaussure.

Le critère de la semelle 

Un autre critère important est celui de la semelle. La semelle peut être plus ou moins rigide et donc apporter plus ou moins de confort lorsque les chaussures sont portées.

  • Semelle rigide : Ce sont des semelles axées vers la performance. Généralement en carbone et très légère pour ne pas trop se déformer sur la phase de poussée. Le rendement est optimal.
  • Semelle semi-rigide : Ce sont des semelles pour les cyclistes néophytes ou pour les cyclistes recherchant le confort. Ce sont des chaussures plutôt polyvalentes  avec un alliage comme matériau de base pour la semelle. La semelle est plus souple que la semelle en carbone mais le rendement est moindre.

Le critère de la fermeture 

On retrouve plusieurs systèmes de serrage sur le marché :

  • Les scratchs qui sont pratiques et solides dans le temps. Idéal pour les débutants car ils offrent un bon maintient du pied et très simple pour l’ajustement. Néanmoins, en cas d’intempéries, il se peut que le scratch tienne moins bien. 
  • Serrage micrométrique : Il s’agit d’un serrage par molette ronde qui permet de régler la chaussure en fonction du pied. Très simple d’utilisation, même en roulant. Son point fort réside dans sa précision.
  • Serrage par lacets : Le grand retour du vintage. Généralement sur des chaussures hauts-de-gammes. Précis mais très compliqué d’utilisation en roulant. 

Je fais du vélotaf, ça ne m’intéresse pas 

Il se peut qu’en tant que vélotafeur cela ne vous intéresse pas car la distance pour votre domicile-travail ne nécessite pas l’investissement dans une paire de chaussures vélo ni dans une paire de pédales adaptés. Et c’est bien normal ! Selon les modèles, les chaussures de vélo ne sont pas adaptées à la ville. Les semelles les plus rigides glissent dès que le sol est un peu humide. De plus, clipser et déclipser à chaque feu ne vous fera pas gagner de temps. Puis l’argument de l’investissement est aussi un frein à s’équiper.

De même, des chaussures au look résolument tourné vers la ville sont aussi sur le marché. C’est le cas de Adidas qui a conçu des chaussures avec une cale SPD sous la semelle. Son nom The Velosamba.

Crédit photo : Adidas




Néanmoins, d’autres solutions existent pour vous assurer confort et stabilité sur vélo. Un petit conseil, mettez vos vieilles pédales plates à la poubelle.

Cramponnez-vous !

Bien souvent nos chaussures de ville sont plates et glissent sur les pédales de vélo. Eh bien changez-les en investissant dans des pédales avec des petits crampons. Vous vous éviterez ainsi le sempiternel et désagréable retour de pédale dans les tibias qui fait tant souffrir. Vous gagnerez aussi en stabilité sur votre vélo. 

Vous pouvez aussi investir dans des straps à scratcher autour de vos chaussures et qui assurent un rôle de fixation? C’est un système adopté par les coursiers et les adeptes du pignon fixe en ville. Ce sont des sangles en nylon qui assurent le maintient de votre pied sur la pédale.

straps origine8
Crédit photo : Santa Fixie

Les pédales mixtes comme solution 

Une autre solution réside dans les pédales mixtes qui arborent un face plate pour aller au travail et une phase avec une cale automatique pour fixer une chaussure. C’est une solution qui reste envisageable pour les vélotafeurs qui pratiquent aussi le week-end ou qui se servent de leur vélo pour d’autres voyages.

Le choix d’une chaussure de vélo se porte donc sur l’utilisation et le besoin du cycliste. Vérifiez bien la compatibilité de votre système de pédale pour choisir la bonne chaussure. N’hésitez pas à essayer la chaussure en magasin pour être sûr de partir sur le bon modèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *